welink-logo
Actif immobilisé : composantes et calcul ?

Actif immobilisé : composantes et calcul ?

  • Actif immobilisé : composantes et calcul ?

    L’actif immobilisé englobe les biens de l’entreprise destinés à rester sur le long terme et à apporter de bénéfices économiques. C’est un actif du bilan comptable qui ne peut être liquidable. Quelles sont ses composantes ? Comment l’estimer ? Comment le maîtriser ? Focus sur le sujet.

    Les composantes de l’actif immobilisé

    L’actif immobilisé se divise en trois sous-catégories :


    L’actif immobilisé corporel


    L’
    actif immobilisé corporel désigne les biens physiques de l’entreprise : immeubles, terrains, mobilier, véhicules, équipements, etc. Il englobe aussi tous les investissements matériels nécessaires à la création d’une structure, à l’optimisation et à l’amélioration de la production… Dès leur entrée dans le patrimoine de la société, ces biens physiques feront l’objet d’un taux d’amortissement en fonction de leur durabilité.

    Cela peut s’étaler de 3 à 10 ans. Le taux d’amortissement dépend de la nature de l’immobilisation. Par ailleurs, la représentation des actifs immobilisés est capitale pour le bilan comptable de l’entreprise. Il est donc important de réaliser un inventaire et de mises à jour périodiques des immobilisations.

    L’actif immobilisé incorporel

    Il s’agit de biens non monétaires et non palpables. L’actif immobilisé incorporel correspond, en l’occurrence, aux fonds de commerce, au droit au bail, aux frais de recherche et de développement. Les brevets, les logiciels, les licences, les marques ainsi que les sites internet sont également inclus dans l’actif immobilisé incorporel.

    L’amortissement des immobilisations incorporelles dure en moyenne 5 ans. Toutefois, la durée d’amortissement sur les fonds commerciaux peut aller jusqu’à 10 ans depuis la norme comptable du 1er janvier 2016.

    L’actif immobilisé financier

    Comme son nom l’indique, l’actif immobilisé financier est un bien monétaire. Il implique les participations financières, notamment les parts sociales, les obligations et les actions de la société. Cela concerne aussi les droits de créance, les dépôts et les cautionnements de l’entreprise.

    Les prêts accordés aux collaborateurs et aux employés comptent également parmi les immobilisations financières. L’actif immobilier financier n’implique aucun amortissement, à moins de faire l’objet d’une dépréciation.

    Quelle est son utilité ?

    Le bilan actif immobilisé est une partie essentielle du bilan comptable de ce que possède l’entreprise. Il permet d’évaluer, avec exactitude, le fonds de roulement de l’actif immobilisé et de déterminer l’équilibre de la structure financière de la société. Néanmoins, il est important de noter que l’actif immobilisé varie selon l’activité de l’entreprise.

    Dans les sociétés de production, par exemple, l’actif immobilisé représente une partie importante de l’actif global, alors que dans les entreprises de services, celui-ci ne sera pas significatif. En outre, le poste d’immobilisation financière occupe une place importante dans les sociétés holdings.

    Comment calculer l’actif immobilisé ?

    Pour faire la comptabilité de l’actif immobilisé, il faut déterminer le montant total de chaque immobilisation : incorporelle, corporelle et financière. Le calcul de l’actif immobilisé s’effectue par l’addition de ces sommes. Par exemple, il suffit d’additionner le total de chaque immobilisation pour déterminer l’actif immobilisé brut.

    Par contre, il faudra soustraire le total des immobilisations avec le total des amortissements et de la dépréciation des immobilisations corporelles et incorporelles pour connaître l’actif net immobilisé. Pour éviter les erreurs, il est judicieux de recourir à un logiciel de comptabilité dédié ou de faire appel à un expert-comptable. Ainsi, vous serez sûrs de l’exactitude des calculs.

    Calculer des ratios financiers avec l’actif immobilisé, est-ce possible ?

    Lorsque les données de l’actif immobilisé sont obtenues, il est désormais possible de calculer des ratios d’immobilisation de l’actif. Parmi cela, on compte :

    • le taux d’usure : celui-ci vous permet de déterminer le degré d’usure des équipements et d’anticiper les éventuels renouvellements ;
    • le financement des immobilisations : mettant en évidence le taux de couverture des immobilisations, ce taux vous offre la possibilité de vérifier l’équilibre financier des investissements ;
    • l’intensité capitalistique : il vous informe l’importance du poste d’immobilisation dans le bilan comptable.

    Comment maîtriser l’actif immobilisé ?

    La maîtrise de l’actif immobilisé est essentielle pour pérenniser l’entreprise. Dans ce sens, il est important de comprendre, de savoir évaluer et d’analyser l’actif immobilisé en vue de trouver les points forts et les failles. Ainsi, il sera plus facile de déterminer les mesures d’axe d’amélioration adéquates.

    L’analyse de l’actif immobilisé peut s’établir par la comparaison de celui-ci avec l’actif circulant. Vous pourrez ainsi déterminer vos besoins en investissements.Dans le cas où l’actif circulant est moins conséquent que l’actif immobilisé, l’entreprise peut avoir besoin d’importants investissements. D’autre part, il est intéressant de comparer l’évolution de l’actif immobilisé sur plusieurs années. Cela vous évitera de perdurer les dépréciations.

    Quelles sont les sources de financement des immobilisations ?

    L’acquisition d’immobilisations et le renouvellement des investissements doivent impérativement être financés avec de ressources stables et durables.

    La première option revient à financer les immobilisations avec les capitaux propres de l’entreprise. Cette opération s’effectue en puisant dans l’apport initial ou en lançant une opération d’augmentation de capital.

    Les emprunts bancaires font également partie des options. Vous pouvez rembourser l’emprunt soit par bloc une fois le délai convenu terminé, soit par fractions. Les intérêts dépendent du montant total de l’emprunt.

    Le crédit-bail peut aussi être une alternative intéressante en vue de financer les immobilisations corporelles. Notons qu’il existe un crédit-bail immobilier et un crédit-bail mobilier.

    Quelle est la différence entre actif circulant et actif immobilisé ?

    L’actif immobilisé se distingue de l’actif circulant. Bien qu’ils figurent parmi les éléments nécessaires à la gestion comptable d’une entreprise, ces actifs sont de données spécifiques bien distinctes. Leurs différences résident, entre autres, dans leurs composantes ainsi que dans leur méthode de calcul.

    En effet, l’actif circulant comprend les éléments de l’entreprise liquidables, en l’occurrence les stocks, les créances clients et les charges constatées d’avance. Tandis que, l’actif immobilisé désigne les biens utiles à l’entreprise sur le long terme.

    À l’inverse de l’actif circulant, l’actif immobilisé est destiné à rester durablement dans la société. Les immobilisations seront évaluées en fonction de leurs coûts d’achat et de production, ainsi que de leur durabilité.

    Certains peuvent faire l’objet d’un amortissement, tel le cas des immobilisations corporelles et incorporelles. Dans le cadre d’une cession d’actifs immobilisés, on déduit la valeur d’origine des éléments cédés aux taux d’amortissement cumulés.

    Rechercher un expert-comptable
    ou un commissaire aux comptes qualifié

    Si vous avez aimé "Actif immobilisé : composantes et calcul ?"
    Vous aimerez aussi :

    front_page_lead

    Vous êtes Expert-comptable ?

    Référencez votre cabinet sur le premier guide des experts-comptables & CAC